L'armée indienne poste des «empreintes» du Yéti sur Twitter


205 vues

Le retour d'une légende, le Yéti refait surface. Des photos d'« empreintes » du Yéti postées par l'armée indienne ont déclenché ce mardi 30 avril hilarité et scepticisme sur les réseaux sociaux.

« Pour la première fois, une équipe de l'expédition #IndianArmy Moutaineering Expedition a localisé des empreintes mystérieuses de la bête mythique 'Yeti' mesurant 32 x 15 pouces près du camp de base de Makalu le 9 avril 2019 », ont tweeté, apparemment le plus sérieusement du monde, les forces armées du géant d'Asie du Sud, en postant trois clichés de traces dans la neige.

« L'insaisissable homme des neiges n'avait été vu auparavant que dans le parc national de Makalu-Barun », précise le tweet, en référence aux fameuses empreintes retrouvées par l'explorateur britannique Eric Shipton en 1951 sur un glacier du mont Everest.

Régulièrement, des explorateurs, des randonneurs, des montagnards prétendent avoir aperçu le Yéti, l'« abominable homme des neiges » enfin démasqué. Mais cette fois, c'est une première, c'est l'armée indienne qui se joint à la fête. Les militaires indiens sont tombés sur des empreintes énormes en pleine montagne et ils sont sûrs que c'est le Yéti.

D'après de vieilles légendes népalaise et tibétaine, le « Yéti » - l'abominable homme des neiges - est une créature simiesque, géante et féroce, qui hante les pentes de l'Himalaya. Son existence n'a encore jamais été prouvée scientifiquement. Selon des chercheurs, il s'agirait en fait d'un ours brun de l'Himalaya.

Le tweet de l'armée indienne n'a en tout cas pas convaincu les sceptiques. Nombreux étaient ceux qui, sur les réseaux sociaux, plaisantent sur les réseaux sociaux et exhortent l'armée à être « responsable et prudente » et rappellent que l'existence de l'homme des neiges n'a jamais été démontrée.

Selon l'armée, les empreintes de pieds mesurent 81 centimètres sur 38, et ont été repérées par une équipe de militaires le 9 avril près du camp de base de Makalu, une zone isolée à la frontière népalo-chinoise.

L'armée promet plus de détails dans la première semaine de juin avec le compte-rendu exhaustif de ses découvertes.

Lien du tweet 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article